Économie

Intelligence économique

Définition

L’intelligence économique (IE) cherche à collecter, analyser, protéger et maîtriser l’information nécessaire pour diriger les entreprises (privées ou publiques).

L’IE a pour but de prémunir les entreprises contre diverses menaces, elle veille sur la sûreté de l’entreprise qui comprend :

– La cyber sécurité
– L’étude et la gestion des risques

L’IE est également chargée d’actions d’influence et de notoriété de l’entreprise.

Les 3 missions de l’IE

– Veille : acquérir l’information stratégique pertinente
– Protection des informations sensibles de l’entreprise
– Influence : propager une information qui sert la stratégie, la notoriété de l’entreprise.

L’IE se distingue de l’espionnage économique, parce qu’elle emploie uniquement des moyens légaux, des informations disponibles « blanches » (accessibles à tout le monde, publiques) ou « grises » (disponibles pour un public restreint). L’IE doit être guidée par une éthique, une déontologie.

L’intelligence économique ne se limite plus aux entreprises, mais devient de plus en plus un enjeu d’État.

Livres sur l’intelligence économique

.

Intelligence économique

L’information au coeur de l’entreprise

Franck BULINGE

Éditeur Phebe, Nuvis Editions, 2013


L’intelligence économique souffre aujourd’hui encore d’une image floue et d’une réputation sulfureuse. Cet ouvrage propose de revoir les principes fondamentaux de cette démarche managériale à travers une analyse systématique de ses multiples dimensions.

Dans un langage clair, l’auteur propose un modèle simple et opérationnel pour mettre en place un dispositif adapté aux besoins de chaque entreprise, petite moyenne ou grande.

Il contribue ainsi à démythifier un outil indispensable aux décideurs désireux de comprendre leur environnement et d’anticiper ses évolutions, dans le respect des principes de responsabilité sociale des entreprises.

L’auteur

Franck BULINGE est docteur en Sciences de l’Information et de la Communication. Ancien contrôleur aérien, puis analyste de renseignement, il est aujourd’hui maître de conférences et professeur de management de l’information à l’ISC Paris et chercheur au sein du laboratoire I3M de l’université de Toulon. Expert en traitement d’information et gestion de crise, il intervient auprès d’institutions (INHESJ, CHEMO, IHEDN) et pour le compte de grandes entreprises.

.

L’autre guerre des États-Unis

Economie :
Les Secrets d’une machine de conquête

Éric DENÉCÉ et Claude REVEL

Éditeur Robert Laffont, 2005


Une étude précise, informée et complète qui délaisse le débat pro- ou antiaméricanisme pour ouvrir une réflexion sur l’avenir économique de l’Europe.

Depuis les bouleversements géopolitiques et techniques de l’après-guerre froide et pour parer à la perte de compétitivité du pays dans les années 1980, les États-Unis ont fait de la sécurité économique et de la conquête des marchés extérieurs les premiers objectifs de leur politique étrangère, et développent ainsi la diplomatie exportatrice la plus efficace dans le monde. Leur secret et leur originalité : une stratégie intégrale de sécurité et de conquête économiques, à la fois multiforme et globale.

Multiforme parce qu’elle s’organise autour d’une multitude de moyens : soutien de l’État à ses entreprises opérant à l’étranger, renseignement et maîtrise de l’information au niveau mondial, conditionnement des marchés extérieurs, utilisation défensive du droit…

Globale parce qu’elle repose sur une remarquable coordination de tous les acteurs, institutionnels comme privés, susceptibles d’y contribuer : départements ministériels, organismes financiers et de développement, entreprises elles-mêmes ou encore ONG et instituts de recherche.

Si les États-Unis parviennent aujourd’hui à maîtriser la mondialisation, notamment à travers leur influence juridique dans les organisations multilatérales, en imposant leur doctrine commerciale, c’est également parce qu’une grande liberté d’action leur est laissée.

La France au sein de l’Europe et l’Union européenne au sein du monde auraient donc tout intérêt à se pencher sur les méthodes de leur rival, non pas pour les imiter, mais pour en forger de spécifiques et participer, elles aussi, à l’élaboration des règles économiques internationales…

Les auteurs

Éric DENÉCÉ, docteur ès sciences politiques, ancien analyste du renseignement, est directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), consultant en gestion des risques et enseigne le renseignement économique dans plusieurs universités. Il est l’auteur six ouvrages, dont Les Secrets de la guerre économique (en collaboration, Seuil, 2004), Al-Qaeda, Les Nouveaux Réseaux de la terreur (dirigé par, Ellipses, 2004).

Claude REVEL, énarque, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, est conseillère du commerce extérieur de la France et dirige un cabinet spécialisé dans les relations de l’entreprise avec les organisations internationales et non gouvernementales. Elle a participé à plusieurs ouvrages collectifs.

.

Le Droit de l’intelligence économique

Thibaut DU MANOIR DE JUAYE

Éditeur Lexis Nexis, 2007


Contrairement à ce que beaucoup croient, l’intelligence économique n’est pas un vide juridique, où tous les coups seraient permis. Au contraire, de nombreuses règles de droit trouvent à s’appliquer. L’objectif de cet ouvrage est de les faire connaître et de les expliquer.

Ainsi, les principaux thèmes de l’ouvrage sont :

– La collecte d’informations blanches, grises ou noires par tous les moyens légaux avec en ligne de mire les limites à ne pas dépasser, et notamment :

– Feindre d’acheter une entreprise pour profiter des audits d’acquisition -les due diligences -pour remonter de l’information;

– Engager des procès dont le but n’est pas d’obtenir des dommages-intérêts mais d’amener son adversaire à dévoiler un secret commercial ou un secret de fabrication;

– Le vol d’information, le recel, l’abus de confiance;

– La vie privée.

– Le statut des agences de recherches privées.

– L’émergence d’un droit de la délation dans l’entreprise en particulier.

– La protection du patrimoine économique au niveau national.

– La protection du patrimoine incorporel de l’entreprise en ayant recours aux brevets, marques, modèles, à la concurrence déloyale et au droit d’auteur.

La réforme du secret des affaires.

Ce livre s’adresse donc tout particulièrement :

– Aux responsables d’Intelligence économique dans les entreprises.

– Aux managers et dirigeants d’entreprise mettant en place une politique d’IE.

– Aux conseils et consultants dans le domaine de l’IE.

– Aux responsables de politiques territoriales en contact avec les entreprises.

– Aux étudiants et universitaires suivant ou dispensant des formations en IE.

– Aux juristes.


Extrait de l’introduction :

1. – Pourquoi une réactualisation ?

Cet ouvrage est paru pour la première fois en 2000 sous le titre Intelligence économique, utilisez toutes les ressources du droit aux Éditions d’Organisation. Il est depuis longtemps épuisé, ayant répondu en cela aux attentes d’un public tant de juristes que de praticiens de l’intelligence économique.

Pourtant, à l’époque, le cercle de personnes s’intéressant à l’intelligence économique était très restreint et étroit. La matière semblait être plus l’apanage d’une secte d’initiés que du grand public.

Depuis, la matière a reconquis ses lettres de noblesse notamment sous la double influence de M. Bernard Carayon, député du Tarn, auteur d’un rapport remarqué sur le sujet et de M. Alain Juillet, haut responsable à l’intelligence économique.
Cette double influence ne doit pas occulter le travail de ceux qui ont apporté leur pierre à cette construction depuis le rapport d’Henri Martre de 1994 comme MM. André Added, Alain Juillet, Bernard Carayon, Philippe Clerc, Guy Baron, Robert Guillaumot, Philippe Caduc, Rémy Pautrat, Dominique Musseau, Serge Perrine, Franck Tognini, Mme Alice Guilhon (j’en citerai d’autres au travers de leurs écrits).
On a assisté alors à un phénomène d’appropriation de l’intelligence économique tant par l’État que par les entreprises.


2. – En effet, l’État a entrepris un grand nombre de réformes pour :

– Protéger notre patrimoine économique pour que nous soyons à «armes égales» avec nos concurrents étrangers. Les tenants de cette protection ont favorisé l’émergence de la notion de patriotisme économique qui est très controversée, notamment au regard des obligations européennes de la France ;

– Développer une politique d’intelligence territoriale destinée à irriguer les entreprises en informations susceptibles de les aider dans leur croissance. C’est cette politique qui a abouti à la création des pôles de compétitivité.

Des institutions étatiques ou paraétatiques ont organisé ou développé des formations pour former les décideurs étatiques ou privés de manière à ce qu’ils s’approprient les concepts de l’intelligence économique.

Concomitamment, les entreprises – ou tout au moins certaines d’entre elles – se sont appropriées les techniques de l’intelligence économique par des opérations de veille et de protection de leur patrimoine. Les chefs d’entreprise ont alors naturellement voulu savoir dans quel cadre légal, ils devaient évoluer.

L’auteur

Thibault du Manoir de Juaye, avocat à la Cour à Paris, a fondé le cabinet parisien qui porte son nom. Il a été auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI) et de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN) session intelligence économique. Il collabore régulièrement avec différents journaux ou revues.

.

La France va-t-elle sortir de l’histoire?

Pourquoi et comment il faut agir, maintenant

Frédéric FRACHON et Philippe GENSOU

Éditeur VA Press, janvier 2021


La crise de la Covid-19 a mis en lumière les causes profondes de la paralysie de la France et les limites de notre sécurité tant nationale que globale : gestion de crise sanitaire inconséquente, désindustrialisation ; atteintes aux libertés individuelles ; perte de souveraineté sur l’échiquier mondial…

En comparant notre stratégie de sécurité nationale avec celle des grandes puissances mondiales, les auteurs essaient d’imaginer comment sera la France demain dans le concert des nations avant de terminer par une proposition de réajustement de la politique de sécurité nationale. Le livre présente la politique de sécurité nationale française élargie à la notion de sécurité globale.

Les auteurs posent la question des ajustements possibles pour réamorcer un cercle vertueux d’accroissement de puissance par l’économie soutenable. Il s’agit selon eux d’un pilier essentiel sur le chemin de cette sécurité globale pour laquelle la France doit se battre aujourd’hui… un gage essentiel de sécurité pour l’avenir de ses nouvelles générations.

Bien que la définition actuelle de la sécurité nationale française apparaisse pertinente et adaptée, son application dans les faits demeure hétérogène et inégale. La sécurité économique ne bénéficie pas d’un soutien à la hauteur des enjeux et notre indépendance stratégique souffre d’un manque de vision et de cohérence à long terme. La gouvernance et la coordination des politiques publiques sont bien souvent inefficaces, par défaut d’une véritable remise en cause en tirant les leçons des échecs passés.

Nous assistons pourtant chaque jour aux joutes informationnelles et bras de fer juridiques de pays tiers en recherche de puissance, caractérisant une guerre globalisée sur le terrain économique. Sur cet échiquier mondial où la France doit manoeuvrer au mieux de ses intérêts vitaux, une posture intellectuelle idéologique trop naïve, essentiellement défensive, ne lui permet plus de relever ce défi de la mondialisation en accroissant ses richesses.

Les auteurs exposent une stratégie innovante pour que la France s’approprie les formats modernes de puissance afin de répondre à ses intérêts vitaux. Faute de quoi, elle sortira de l’Histoire…

Les auteurs

Frédéric FRACHON , ancien officier en relations internationales au ministère des Armées, est consultant en sûreté et intelligence économique. Il est diplômé de l’Ecole de Guerre Economique (EGE) à Paris et ancien auditeur de l’IHEDN-Intelligence économique et stratégique (IES).

Philippe GENSOU est ingénieur de formation, ancien directeur technique chez Kapsch TrafficCom France et consultant en conduite de projet et intelligence économique. Il est diplômé de l’Ecole de Guerre Economique (EGE) à Paris.

.

Intelligence économique

S’informer, se protéger, influencer

Alice GUILHON et Nicolas MOINET

Éditeur Pearson, 2016


Ce manuel est composé de trois parties et de 7 chapitres qui couvrent tous les concepts et les pratiques de l’IE dans l’entreprise, dans les territoires mais aussi au niveau de l’Etat. L IE est une démarche qui est mise en oeuvre de façon différente à trois niveaux :

– Politique gouvernementale (sécurité économique, politique publique, formation…),

– Macroéconomie et économie territoriale (revitalisation des territoires, schéma régional d’IE, guichet unique)

– Microéconomique (l’IE est utilisée pour certaines activités et pour certains métiers par les entreprises).

L’IE couvre des disciplines nombreuses : management, stratégie, droit, communication, éducation, information et informatique…

Cet ouvrage répond pleinement aux exigences d’un vrai manuel pour des étudiants. L’intelligence économique est une discipline émergente mais incontournable pour que les établissements soient en conformité avec le référentiel de 2010 du MESR. Afin de former efficacement les étudiants à l’Université ou en Grandes Ecoles, ce manuel couvre toutes les facettes de l’IE.

S’appuyant à la fois sur les théories qui fondent l’IE ainsi que sur les disciplines dont elle s’inspire, le manuel d’IE présente les concepts, les démarches et les méthodologies nécessaires pour mettre l’IE en action. L’approche choisie permet aussi aux étudiants qui le souhaitent d’approfondir les concepts grâce aux notes de fin de chapitre « pour approfondir » qui renverront à des études de cas, des rapports officiels, etc.

Les outils : des exercices, un glossaire, des études de cas et des présentations pratiques d’IE sont développés pour accompagner des chapîtres.

L’auteur

Alice GUILHON LE FRAPER DU HELLEN est directrice déléguée du CERAM Sophia-Antipolis et en charge du Centre d’Expertise en intelligence économique. Titulaire d’un Doctorat et d’une habilitation à diriger les recherches en Sciences de Gestion, elle est maître de conférence à l’Université de la Méditerranée. Diplômée de l’Institut National des Hautes Etudes de Sécurité ainsi que de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, elle fait partie du groupe IE de l’INHES. Conférencier en IE dans plusieurs universités, grandes écoles et instituts, elle est membre de la commission consultative en IE auprès d’Alain Juillet, Haut responsable en IE auprès du Premier Ministre. Alice GUILHON LE FRAPER DU HELLEN a publié plusieurs articles et ouvrages sur l’IE et accompagne de nombreuses entreprises dans leurs démarches en France et à l’étranger.

.

Manuel d’intelligence économique

Christian HARBULOT (sous la direction de)

Éditeur PUF, 3e édition 2019


Depuis l’arrivée à la Maison-Blanche de Donald Trump, la guerre économique est devenue une réalité lisible à travers les mesures prises par les États-Unis pour contrecarrer l’expansionnisme économique de la Chine. Dans cette mondialisation des échanges toujours plus conflictuelle, les affrontements économiques se diversifient et affectent de nouveaux domaines d’activité comme l’économie numérique.

L’intelligence économique doit permettre aux entreprises de disposer d’un management de l’information à la hauteur des nouveaux défis que sont l’extraterritorialité du droit, les attaques informationnelles et les nouvelles pratiques de l’espionnage économique.

L’intelligence juridique, la cybersécurité, la contre-intelligence sont désormais des champs opérationnels qui s’ajoutent aux domaines d’activité couverts par l’intelligence économique.

L’auteur

Christian HARBULOT, diplômé de l’IEP de Paris, est un pionnier de l’intelligence économique et un spécialiste de la guerre économique, concept dont il fut l’initiateur en Europe. Il est le fondateur de l’École de guerre économique (ESLSCA). Cet ouvrage réunit une équipe d’auteurs reconnus, pluridisciplinaires et d’horizons complémentaires : universitaires passionnés par les questions stratégiques, consultants impliqués dans les affrontements concurrentiels, militaires entrepreneurs, juristes spécialisés dans le management de l’information, experts en technologies de l’information.

Voir aussi : Christian HARBULOT, Le Nationalisme économique américain, VA Press, 2017 dans Etats-Unis

.

Les dispositifs d’intelligence économique

Compétences et fonctions utiles à leur pilotage

Audrey KNAUF

Éditeur L’Harmattan, 2010


Les dispositifs territoriaux d’intelligence économique sont complexes par le nombre d’acteurs impliqués. Cet ouvrage s’intéresse à un nouvel acteur, dont la mission consiste à servir d’interface entre les différentes parties prenantes ; il a un rôle de coordinateur et d’animateur au travers de la mise en place et le suivi de projets d’appui aux entreprises dans les pôles de compétitivité, les clusters ou encore les dispositifs d’intelligence territoriale.

Il sert plusieurs objectifs : veilles pertinentes, prospective, partage des connaissances, formation, protection, conseil, communication, influence, diagnostic, évaluation, innovation.

Le grand mérite d’Audrey Knauf et de son équipe est d’avoir su construire une vision cohérente de ce nouveau métier. Cet ouvrage ne se limite pas à décrire, il est désormais un instrument de la politique publique validé par le groupe formation du HRIE (Haut responsable à l’i.e., remplacé aujourd’hui par le Délégué interministériel à l’i.e.).

Ce livre s’adresse aux présidents de régions, aux préfets de régions, aux présidents de chambres de commerce et d’industrie, à la gouvernance des pôles de compétitivité et à tous les dispositifs régionaux d’intelligence économique. Ils y trouveront matière à réflexion et guide pour l’action.

Audrey KNAUF est docteur en Sciences de l’Information et de la Communication. Elle est actuellement enseignant-chercheur au sein de l’équipe SITE du Laboratoire Lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications (LORIA). Elle est l’auteure de nombreuses publications sur la dimension territoriale de l’intelligence économique.

.

Rechercher l’information stratégique sur le web

Sourcing, veille et analyse à l’heure de la révolution numérique

Véronique MESGUICH

Éditeur De Boeck Supérieur, 2ère édition 2018


Nouveau défi pour l’entreprise après les réseaux sociaux et les big data, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets révolutionnent le monde numérique. Pour évoluer dans ce nouvel environnement de travail, les professionnels doivent pouvoir rechercher, surveiller et analyser efficacement l’information.

Rédigé par une experte en veille stratégique, cet ouvrage actualise les connaissances dans les domaines de la recherche d’information et de la veille sur Internet. Il permet de comprendre le fonctionnement actuel des moteurs de recherche, d’optimiser les recherches web, d’identifier des sources d’information méconnues, de mettre en place différents types de veille stratégique et de découvrir un éventail de méthodes d’analyse automatisée de l’information.

Pratique et opérationnel grâce à ses exemples concrets, cet ouvrage permet à tout internaute de trouver, collecter, qualifier et analyser l’information réellement utile : un véritable guide de survie dans la jungle de l’information numérique.

L’auteur

Véronique MESGUICH est consultante-formatrice dans le domaine de la méthodologie de veille et du management stratégique de l’information. Elle intervient dans de nombreux établissements d’enseignement supérieur, dont l’École européenne d intelligence économique (EEIE) et le CNAM, ainsi qu’en entreprise. Elle a dirigé l’Infothèque du Pôle universitaire Léonard de Vinci et a été coprésidente de l’ADBS.

.

La veille technologique et l’intelligence économique

Daniel ROUACH

Éditeur PUF, Que sais-je ? 5e édition, 2010


Comment donner la bonne information à la bonne personne, au bon moment, pour prendre la bonne décision ?

Face à l’accélération du changement technologique, de la variabilité des conditions de fonctionnement des marchés, l’information technologique devient vitale pour les entreprises. La veille technologique et l’intelligence économique permettent de repérer, collecter, traiter et stocker les informations et les signaux pertinents qui orientent le futur de l’entreprise.

Cet ouvrage présente et définit la veille technologique et l’intelligence économique. Il en expose les modalités concrètes d’application aujourd’hui.

L’auteur

Daniel Rouach est professeur à l’ESCP-EAP. 

Please follow and like us:
Pin Share

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant tout, consultez notre journal (presque) quotidien, sur la page "ACCUEIL" !
Les perles et signaux faibles du jour...

X